RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

ALERTE /Agrumes, une nouvelle maladie

Publié le mardi 20 novembre 2018

ALERTE / Une nouvelle maladie sur les agrumes au Niger

Rédaction Basso Adamou, Haougui Adamou, Abdoulaye Ali Koura (INRAN), Patrick Delmas (RECA).

En avril 2014, cette maladie était nouvelle au Niger où elle a été trouvée dans la région de Tillabéri. Depuis cette date, elle se rencontre dans la majorité des régions. Le Centre d’appels pour un conseil agricole est régulièrement interrogé par des producteurs sur cette maladie, ses conséquences et quelles sont les méthodes de lutte. Ces deux notes ont été publiées par le RECA en avril 2014. Elle présente la maladie et quels sont les méthodes de lutte possible.

Sur les feuilles et les fruits, on constate des « pustules » surélevés de couleur brune. Ces photos ont été envoyées à des spécialistes des maladies des agrumes du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD). Au vue des photos, ils estiment que les symptômes sont typiques du chancre citrique ou chancre bactérien, maladie causée par la bactérie Xanthomonas citri pv. citri.

Cette maladie a été décrite récemment au Mali et encore plus récemment au Burkina Faso. Elle attaque différents agrumes. Les orangers, citronniers et pomelos sont considérés comme très sensibles. Les tangelos, dont la production est très importante au Niger, sont considérés comme sensibles à moins sensibles.

Le chancre bactérien peut avoir un impact important sur la production d’agrumes. Des attaques sévères peuvent entraîner jusqu’à 30 à 50 % de chute précoce de fruits.

La maladie se dissémine par le matériel végétal infecté (quand on achète des plants notamment) et par la pluie associée au vent. Le transport de fruits et de plants d’agrumes infectés favorisent la dispersion sur de longues distances. La pluie et le vent disperse la bactérie dans le verger.

La lutte contre le chancre bactérien doit être active et raisonnée :
- Planter des arbres sains sans symptômes ;
- Éliminer les parties malades et les détruire sur place (bruler obligatoirement) ;
- Utiliser des produits à base de cuivre (les fongicides ne sont pas efficaces) mais les produits à base de cuivre ne se trouvent pas au Niger depuis plusieurs années.

Télécharger la note RECA/INRAN, 3 pages, 347 Ko.

Voir la Fiche réalisée par Institut Polytechnique Rural de Formation et de Recherche Appliquée (IPR / IFRA Mali) et le CIRAD (France) intitulée : Le chancre bactérien des agrumes, une nouvelle maladie au Mali.

Télécharger la fiche Mali, 2 pages, 152 Ko.