RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

2iS /Irrigation au Sahel

Publié le jeudi 16 novembre 2017

Cadre Stratégique pour l’Eau Agricole au Sahel

Initiative pour l’Irrigation au Sahel / Septembre 2017.

L’Initiative pour l’Irrigation au Sahel (2iS) est une initiative conjointe de six pays du Sahel, coordonnée par le CILSS, appuyée par les communautés économiques régionales (CEDEAO et UEMOA) et soutenue par la Banque mondiale. Elle s’inscrit dans la suite du forum de Dakar sur l’irrigation au Sahel d’octobre 2013, forum qui s’est conclu par l’adoption d’une Déclaration par les Gouvernements du Sénégal, du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Tchad et leurs partenaires.

L’objectif de l’Initiative est d’appuyer les États et les acteurs de l’agriculture irriguée en vue de porter les superficies avec maîtrise de l’eau en agriculture à un million d’hectares, tout en assurant la viabilité, la performance et la durabilité environnementale des systèmes irrigués existants et futurs ainsi que le développement agricole connexe.

La vision portée par 2iS est résolument ambitieuse : sur la base de la longue expérience des pays du Sahel en matière de maîtrise de l’eau, des solutions d’irrigation diverses adaptées au contexte sahélien peuvent être conçues, établies et financées dans un cadre institutionnel renforcé, pour permettre le développement d’une agriculture irriguée durable, adaptée au milieu, compétitive et inclusive.

Le Cadre constitue ainsi une référence stratégique et technique dans laquelle la complémentarité et la synergie entre les actions et les initiatives dans les six pays peuvent se décliner dans la durée et permettre ainsi la mise en œuvre concrète des projets et des programmes d’irrigation, respectant une base commune de méthodes, d’outils, de processus performants et réplicables dans le temps et dans l’espace, et axés sur des solutions d’irrigations multiformes.

Sur les six pays sahéliens considérés, la superficie totale irriguée à partir des grands fleuves et de leurs affluents tenant compte des modèles d’allocation d’eau des bassins transfrontaliers est actuellement de 400 000 ha en maîtrise totale de l’eau et d’environ 800 000 ha tous systèmes d’irrigation confondus (y compris les périmètres en submersion). Les différents documents élaborés à l’échelle des grands bassins versants montrent que la superficie en maîtrise totale pourrait être portée à plus de 1,1 million d’ha dont 800 000 ha seraient irrigués en hivernage et 300 000 ha en contre-saison. Elle serait cependant limitée à 800 000 ha sans la réalisation de plusieurs grands ouvrages de stockage prévus dans les bassins du Niger et de la Volta.

Pour réaliser ce potentiel, les six pays disposent de portefeuilles d’investissement portant sur environ 340 000 ha en petite irrigation et 180 000 ha en grande irrigation, soit un total de 520 000 ha pour un montant d’investissement estimé à 4 milliards de dollars US. Ce programme permettrait d’atteindre l’objectif du million d’hectares. Les projets dont le financement est acquis ne représentent cependant, en termes de coût, qu’un quart de ceux recensés, ce qui montre l’ampleur des besoins de financement restant à couvrir.

Cliquer ici pour télécharger le cadre stratégique 2iS, 61 pages, 2,3 Mo.