RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Offensive lait CEDEAO

Publié le mercredi 18 octobre 2017

Note d’orientation de l’étude de faisabilité de l’offensive régionale pour la promotion du lait local en Afrique de l’Ouest.

Commission de la CEDEAO, Département de l’Agriculture, de l’Environnement et des Ressources en Eau.

Une note d’orientation de l’étude de faisabilité de l’Offensive régionale pour la promotion du lait local en Afrique de l’Ouest a été produite par la CEDEAO en avril 2017. Cette note va être présentée, examinée et validée par la Task Force à Saly Portudal, Sénégal, le 19 octobre 2017. Cette note présente le contexte général de l’offensive régionale pour la promotion des chaines de valeur du lait local en Afrique de l’Ouest, les enjeux du secteur laitier ouest africain, les défis et opportunités des chaines de valeur du lait local, ainsi que les orientations de l’offensive régionale pour la promotion du lait local : les axes prioritaires d’intervention, les résultats attendus, les parties prenantes, le cadre institutionnel et les principales étapes du processus de formulation de l’Offensive.

L’initiative « offensive régionale pour la promotion des chaines de valeur du lait local » participe de l’ensemble des stratégies visant à opérationnaliser, non seulement la politique agricole de la CEDEAO, mais surtout à mettre en œuvre le Plan Régional d’investissement Agricole, de sécurité alimentaire et nutritionnelle. Elle se veut un cadre et un instrument qui fédèrent, coordonnent et accompagnent toutes les initiatives en cours dans l’espace communautaire, en matière de développement des chaines de valeur du lait local.

Selon cette étude, en dépit du potentiel de l’Afrique de l’Ouest, (importance du cheptel local, savoir faire des populations en matière de transformation du lait en divers sous-produits, existence d’un marché solvable), les filières laitières domestiques sont confrontées à de nombreuses difficultés, dont trois apparaissent comme cruciales : (i) la faible productivité des vaches laitières locales et la saisonnalité de la production locale, qui rendent l’offre domestique structurellement insuffisante, (ii) les difficultés liées à la collecte du lait frais et la transformation, (iii) la concurrence des produits importés, principalement du lait en poudre, concurrence favorisée par la faible protection du marché régional.

L’offensive a pour objectif spécifique d’accompagner toutes les initiatives et stratégies de développement des chaines de valeur du lait local, afin de :
- Augmenter de façon substantielle la production locale du lait frais en améliorant la productivité du cheptel ;
- Améliorer l’approvisionnement de l’industrie laitière régionale au moyen de la collecte d’au moins 25 % de la production régionale de lait local à l’horizon 2025 ;
- Promouvoir un environnement incitatif au développement des chaines de valeur du lait local.

Pour lire l’intégralité de la note d’orientation de l’offensive lait cliquer ici, 13 pages, 818 Ko.

Vous pouvez également lire les commentaires complémentaires sur cette note d’orientation du Projet Nariindu (Niger) pour la promotion du lait local.

Pour le Projet Nariindu, on note deux éléments nouveaux qui changent radicalement la configuration des filières lait local :
- Dans certains bassins laitiers, l’offre en lait local est maintenant largement disponible, déplaçant ainsi le goulot d’étranglement à l’aval de la filière ;
- Un nouvel acteur essentiel : les centres de collecte paysans multi-services.

Dans cette note complémentaire, il est également posé trois questions à l’Offensive régionale pour le production du lait local en Afrique de l’Ouest :
- Quelle place pour les femmes dans la nouvelle configuration de filière lait local ? et dans l’Offensive lait ?
- Quelle place donner à l’insémination artificielle ? et quel équilibre entre actions à l’amont et à l’aval de la filière ?
- Quelle place pour les ranchs d’élevage et les fermes ?

Pour lire la note (compléments et commentaires) du Projet Nariindu Niger cliquer ici, 5 pages, 618 Ko.

Répondre à cet article