Résultats provisoires campagne agricole 2018

Rapport d’évaluation préliminaire des récoltes et résultats provisoires de la campagne agricole d’hivernage 2018.

Ministère de l’Agriculture et de l’Élevage / Direction des Statistiques / Novembre 2018.

La campagne agricole 2018 a connu un démarrage précoce avec les premières pluies utiles enregistrées à partir de la troisième décade du mois d’Avril. Tout au long de cette campagne, les précipitations tombées ont permis de satisfaire globalement les besoins en eau des cultures. Néanmoins des pauses pluviométriques ont été enregistrées au démarrage et en fin de cycle des cultures dans certaines localités. La pression parasitaire a été moindre au cours de la présente campagne comparée à celle de l’année passée.

Les productions prévisionnelles sont satisfaisantes surtout pour les céréales sèches et même pour les cultures de rente dont le niébé. Les résultats provisoires de la campagne agricole 2018 font ressortir une production prévisionnelle estimée à 6 061 789 tonnes pour les principales céréales (mil, sorgho, riz, maïs et fonio). La comparaison donne une hausse de 15 % par rapport à la moyenne des cinq (5) dernières années et de 3% par rapport à celle de 2017. La production du mil a accusé une légère hausse par rapport à la campagne précédente. Par contre c’est un accroissement de 4 % qui est observé pour le sorgho. Les productions des cultures de rente pour la campagne 2018 ont augmenté respectivement de 17 % pour le niébé et le sésame et de 21% pour l’arachide par rapport à 2017. Ces productions comparées à la moyenne quinquennale affichent des hausses de 24%, 25% et 31% respectivement pour le niébé, le sésame, et l’arachide.

Le Bilan céréalier brut prévisionnel calculé sur la base de la production disponible de toutes les céréales et les besoins de consommation de la population, dégage un excédent de plus de 700 000 Tonnes. Ces besoins sont estimés sur la base des normes de consommation issues de l’Enquête sur les Conditions de Vie des Ménages Agricoles (ECVMA) de 2014, donnée par l’INS (170,9 kg/personne/an pour le mil, le sorgho, le maïs et le fonio, 20,4 kg/personne/an pour le riz et 7,46 kg/personne/an pour le blé). Cet excédent prévisionnel au plan national cache beaucoup de disparités, c’est ainsi qu’on dénombre 26 départements qui sont déficitaires sur les 63 que compte le pays.

En raison, des retards de semis, des attaques de sauteriaux sur les premiers semis dans certaines localités et les effets des pauses pluviométriques l’on dénombre également 2582 villages déficitaires soit près de 21 % des villages agricoles suivis pour une population estimée à plus de 3 200 000 habitants.

Document 39 pages, 2,7 Mo.

Documents joints