RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Aliment bétail /CEDEAO

Publié le dimanche 15 février 2015

Faisabilité pour une réserve d’aliment bétail dans l’espace CEDEAO.

Les 26 et 27 janvier 2015, s’est tenue à Lomé en République Togolaise, la réunion de la Task Force de la CEDEAO sur le Stockage de Sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest organisée conjointement par la CEDEAO et le Réseau Billital MAROOBE.

L’Atelier a regroupé une trentaine de participants notamment, les responsables des organisations pastorales nationales membres des Antennes (AREN, ADENA, ANOPER, TASSAGHT, RECOPA, BLIMPAN) et régionales (Réseau Billital Maroobé, APESS), les représentants des ministères en charge de l’élevage, les responsables des structures nationales en charge de la gestion des sécurité alimentaire humaine, les représentants des organisations et experts d’institutions de coopération sous-régionales, régionales ou internationales.

L’objectif global de la faisabilité engagée vise à définir les modalités de mise en œuvre et de fonctionnement d’un modèle de réserve d’aliments du bétail adaptée aux réalités des contextes des pays et permettant une amélioration de la prévention et de la gestion des crises pastorales.

Cet atelier avait pour objectif d’établir un premier cadrage de l’étude en cours de démarrage afin de :
- promouvoir une vision partagée de la configuration technique de la réserve d’aliment du bétail (description technique du fonctionnement du système) et des défis liés à son opérationnalisation ;
- définir les orientations possibles de la proposition de projet pilote de mise en œuvre de la réserve d’aliment du bétail ;
- valider la démarche méthodologique de conduite de l’étude de faisabilité ;
- et plus largement, recueillir les suggestions et propositions des particpants.

Synthèse des travaux

Au terme de ces travaux on peut retenir une grande richesse des expériences et enseignements à prendre en compte dans la faisabilité. Plusieurs principes clefs ont été mis en évidence et seront approfondis sur le terrain, à savoir :
- Un projet pilote expérimenté sur trois espaces test contrastés, pour fournir les enseignements utiles au changement d’échelle envisagé à moyen terme ;
- Des dispositifs pilotes aptes à répondre aux enjeux ;
- Une articulation entre 3 niveaux régional (réserve financière pour l’urgence), national (réserve physique et financière en soutien à la disponibilité structurelle) et local /dispositif opérationnel de gestion des stocks (acteurs des espaces tests).

La stratégie du projet pilote à élaborer devrait permettre de construire une capacité progressive de réponse aux crises pastorales, une capacité conjointe des services de l’Etat et des organisations pastorales. Elle devrait :
- assurer la disponibilité d’un stock minimal d’aliments du bétail ;
- permettre la disponibilité d’un stock mobilisable à temps dans les espaces adaptés aux disponibilités fourragères du moment ;
- faciliter un pré-positionnement sur des sites qui facilite ensuite la répartition du stock par camion ;
- appuyer sur les organisations pastorales pour assurer la gestion technique ou mettre en place des dispositifs conjoints pouvoirs publics / organisations pastorales ;
- renforcer les capacités de gestion des organisations pastorales et les responsabiliser pleinement dans la gestion, tout en garantissant une gouvernance plus transparente ;
- améliorer la réponse à la crise et le ciblage des ménages pastoraux confrontés aux crises.

Les participants ont examiné les propositions des consultants relatives à la mise en œuvre de l’étude de faisabilité pour l’implémentation d’un projet pilote de réserve d’aliment de bétail.

Considérant les premières propositions des consultants, les participants ont mis en exergue certains soucis sur le crédit par rapport au risque que cela implique pour le projet et ont montré leur intérêt pour l’assurance comme instrument pour garantir le crédit.

D’autres recommandations ont concerné les orientations, le caractère régional, la régulation de la Réserve, ainsi que sa localisation de la Réserve et celle des espaces pilotes,

Les prochaines étapes du processus sont les suivantes :
- Février 2015 : missions de terrain dans les espaces pilotes
- Mi-mars 2015 : remise du premier draft au RBM
- Fin mars : restitution à la task force

Vous trouverez ci-joint, le relevé intégral des conclusions et recommandations à l’issue des travaux de l’atelier de cadrage tenu à Lomé (Togo) les 26 et 27 Janvier 2015 (8 pages, 120 Ko).