RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Ecowap /Bilan 10 ans

Publié le lundi 25 avril 2016

Quel bilan pour la politique agricole ouest-africaine, dix ans après son adoption ?

Bulletin de synthèse souveraineté alimentaire – Mars 2016.

Inter-réseaux Développement rural – SOS Faim.

En janvier 2005, les chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) adoptaient une politique agricole régionale : l’Ecowap.

Dix ans plus tard, où en est-on de cette politique ambitieuse qui visait à la fois l’amélioration de la sécurité alimentaire, le développement économique et social et la réduction de la pauvreté et des inégalités entre les territoires de la région ? Quels programmes et quels dispositifs ont été mis en œuvre ? Ont-ils permis de se rapprocher des objectifs fixés ? Cette note de synthèse aborde ces questions. Elle a été réalisée à la suite du processus de bilan des dix premières années de l’Ecowap, conduit en 2015 par la Cedeao.

La première partie de cette note rappelle l’ambition et les objectifs initiaux de l’Ecowap. La seconde vise à dresser un état des lieux de la mise en œuvre de cette politique. La troisième partie fait ressortir quelques éléments de bilan et de débats.

I. Principes et objectifs de départ : une politique ambitieuse
- Une intégration forte et un objectif de souveraineté alimentaire.
- L’exploitation familiale au centre
- Des objectifs ambitieux
- Des plans nationaux et régional
- Organiser les acteurs et fédérer les initiatives

II. Quel chemin l’Ecowap a-t-elle parcouru entre 2005 et 2015 ?
- Un lent démarrage
- Une harmonisation des réglementations
- Une volonté d’accélérer l’Ecowap
- L’Ecowap, « cadre de référence » des interventions agricoles.
- Le lancement des programmes régionaux
- Le démarrage des programmations nationales.
- La mise en place inachevée du dispositif institutionnel

III. Quels succès, difficultés et débats après une décennie d’Ecowap ?

- A. Quelle augmentation de la production et de la productivité ?

  • Une hausse de la production sur plusieurs productions stratégiques.
  • Peu d’amélioration des rendements.
  • Une offre dépassée par la demande

- B. Quelle amélioration du commerce intra-communautaire ?

  • Des échanges régionaux croissants.
  • Des stratégies avant tout nationales.

- C. Quelle amélioration de la sécurité alimentaire ?

  • Une amélioration de la sécurité alimentaire.
  • Une situation toujours critique

- D. Quelle reconnaissance des exploitations familiales ?

  • Des avancées pour les agriculteurs et éleveurs familiaux.
  • Une position ambiguë entre agrobusiness et agriculture familiale
  • Peu d’investissements pour l’agriculture familiale.

- E. Les conditions d’adoption du régime commercial extérieur

  • Une protection des produits agricoles « différenciée ».
  • Une protection trop faible ?

- F. Quelle capacité à fédérer les initiatives agricoles ?

  • Un manque de convergence entre organisations régionales.
  • Un alignement limité des bailleurs.
  • Les difficultés de pilotage des PNIA.
  • La multiplication d’initiatives parallèles
  • Des faiblesses financières et politiques.

Conclusion

- Des institutions en construction.
- Souveraineté nationale.
- Réaffirmer la vision politique

Cliquer ici Pour télécharger la note politique agricole cliquer à droite (8 pages, 265 Ko)