RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Oignon /Plan d’actions

Publié le vendredi 4 février 2011

Plan d’actions opérationnel de la filière oignon du Niger / PRODEX

Contexte et justification

La filière oignon est devenue aujourd’hui un enjeu essentiel non seulement pour le Niger, mais pour toute la région de l’Afrique de l’Ouest. En effet, le Niger est le premier pays producteur d’oignon de l’Afrique de l’Ouest. L’oignon constitue la principale spéculation agricole pour laquelle le Niger possède un réel avantage comparatif par rapport aux autres pays de la sous région, et sa compétitivité sur ces marchés sous régionaux lui confère une place importante dans les cercles familiaux et dans l’économie nationale. La production d’oignon est estimée, dans ce document, à environ 500.000 tonnes/an au Niger. L’oignon est cultivé dans toutes les régions du Niger, à des proportions diverses. Les zones les plus productrices sont Tahoua, Zinder, Maradi, Diffa et Agadez.

L’importance de la filière dans le tissu socio économique du pays s’explique par :

- L’existence des terres de vallées propices à la culture de l’oignon ;
- La contribution de cette culture à l’auto suffisance alimentaire en comblant le déficit céréalier avec des revenus tirés de la vente de l’oignon ;
- L’apport de revenus supplémentaires aux paysans leur permettant de faire face à certains besoins familiaux (achats habillement, paiement des impôts, dépenses des mariages et baptêmes, etc.) ;
- La limitation de l’exode rural par la mobilisation de la main d’œuvre au niveau local ;
- La multiplicité des acteurs étatiques, des PTF, des organisations professionnelles et des privés (producteurs, commerçants, exportateurs, transporteurs….).
- La rentrée de devises par l’exportation des produits au niveau des pays de la sous région.

La variété la plus répandue est le ‘’Violet de Galmi’’ dont les semences sont obtenues auprès de tiers spécialistes reconnus par les paysans. Cependant, il est à noter que la production reste encore très artisanale ; les producteurs n’ont pas tellement accès aux résultats des recherches (itinéraires techniques, conservation…), ce qui influe beaucoup sur le rendement.

La place stratégique qu’occupe l’oignon dans l’économie nationale a amené le gouvernement du Niger à accorder une attention particulière à cette filière dans les plans de développement des filières retenues par la Stratégie de Développement Rural (SDR) dans le cadre du Programme 3 « Organisations Professionnelles et Structuration des filières »

Dans le cadre d’une approche filière , le Niger doit par conséquent s’engager dans une politique de promotion de la production d’oignon afin de lui permettre de contribuer efficacement à l’amélioration des revenus des populations rurales et à la réduction de la pauvreté par (i) le renforcement des cadres de concertation interprofessionnels, (ii)le renforcement des organisations des producteurs, (iii) l’amélioration des conditions de conservation et de mise en marché , (iv) le renforcement des capacités des opérateurs économiques, (v) le développement de programmes de recherche et de vulgarisation de semences améliorées (vi) le renforcement des institutions publiques et privées intervenant dans la filière et la levée des contraintes sur la mise en place de mécanismes de financement adaptés et de transports des produits .

La présente étude s’inscrit dans cette dynamique pour faire une analyse des principales contraintes et atouts ainsi que des perspectives qui se dégagent dans le cadre de la mise en œuvre du PRODEX par le gouvernement du Niger pour une période de (5) cinq ans.

Objectifs de l’étude

Les Objectifs de l’étude sont contenus dans les TDRs consistent à appuyer le groupe de travail Oignon mis en place par le Gouvernement du Niger en vue d’élaborer un plan d’actions opérationnel de la filière pour la mise en œuvre PRODEX.

Résultats attendus

- Les atouts et contraintes ainsi que les défis à relever sont identifiés au niveau de chaque maillon de la chaine de valeur ;
- Les investissements requis sont identifiés pour améliorer la structuration de la filière pour son bon fonctionnement et sa compétitivité ;
- Les besoins d’appuis techniques sont identifiés au niveau des opérateurs et des services publics ;
- Un plan de développement et de promotion des semences améliorées est établi
- Les bonnes pratiques en matière de production, de stockage et de conditionnement à adopter sont identifiées ;
- Un calendrier de mise en œuvre avec des indicateurs de performances est établi par rapport à la mise en œuvre du PRODEX.

Vous pouvez lire et télécharger l’intégralité du"Plan d’actions opérationnel de la Filière oignon du Niger", une étude commanditée par Prodex.

Attention , ce document pèse 1 679 Ko donc le télécargement demande un peu de temps.