RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Réserve régionale de sécurité alimentaire /CEDEAO

Publié le dimanche 7 octobre 2012

Réserve régionale de sécurité alimentaire / Proposition de la Commission de la CEDEAO

Le document de cette étude fait 119 pages… Un résumé de 7 pages est disponible en début de document juste après le sommaire (pages 8 à 14). Le RECA en a fait un tiré à part plus facile à télécharger... et à lire.

Le RECA vous propose également sa « note de lecture » pour essayer de comprendre la proposition qui sera soumise au comité ministériel de la CEDEAO et surtout les calculs pour le Niger.

Pour les chiffres du Niger, il faut reconnaître que certains chiffres semblent surprenants mais peut être que notre compréhension est incomplète ou erronée, ce n’est pas un document facile à assimiler. Les différentes personnes qui ont représenté le Niger lors de la préparation et de l’adoption de ce document nous aideront à mieux comprendre.

Le Niger sort d’une grave crise alimentaire (2012 est l’année retenue dans l’étude de la commission CEDEAO comme le choc le plus sévère,) avec un déficit céréalier brut estimé à 692.000 tonnes en fin 2011, avant importations commerciales.

Une réserve régionale de sécurité alimentaire c’est logique et intelligent. En effet, si l’on regarde la mise à l’échelle que devrait faire chaque pays pour couvrir ses besoins en cas de crise grave… ce sont des chiffres énormes.

Pour un pays enclavé comme le Niger, sur la base de la crise de 2012 considérée comme la plus grave, en cas de crise analogue, le déficit pourrait atteindre 2.118.000 tonnes en 2020 (850.000 tonnes pour le Mali et 717.000 tonnes pour le Burkina Faso) compte tenu de la prévision de population, selon l’étude en question.

Cependant il est peu probable que l’ensemble des pays de la CEDEAO soient touchés en même temps et avec la même ampleur. Aussi faire des réserves régionales, qui pourront servir en fonction des besoins et donc permettre de réduire les stocks de chaque pays, semble une option pertinente. La gestion des stocks coûte chère et une mutualisation des réserves devrait permettre des économies.

La proposition contenue dans l’étude de faisabilité de la Réserve régionale de sécurité alimentaire de la CEDEAO porte sur l’équivalent de 411.000 tonnes de produits vivriers répartis comme suit :
- stock physique : 140.000 tonnes (un tiers)
- stock financier : équivalent 271.000 tonnes (deux tiers)

411.000 tonnes pour … toute la région et 388 millions d’habitants à l’horizon 2020. Le Niger pourrait avoir des besoins atteignant 2.118.000 tonnes en 2020.

L’équipe technique du RECA a voulu comprendre comment ces deux chiffres ont été évalués.

- La note de lecture du RECA :

Télécharger la note de lecture du RECA, 7 pages, 466 Ko.

- La version intégrale de l’étude :

Télécharger l’intégralité de l’étude, 119 pages, 3,4 Mo. Attention à la taille du fichier.

- Le résumé exécutif extrait de l’étude :

Télécharger le résumé, 7 pages, 301 Ko.