RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Oignons /Exportations de l’UE vers la CEDEAO en 2012

Publié le mercredi 5 juin 2013

Exportations d’oignons des pays de l’Union européenne vers les pays de la CEDEAO en 2012

Présentation des données commerciales en provenance d’Eurostat

Les chiffres présentés dans cette note sont tirés de la base de données Eurostat, qui présente les statistiques commerciales de l’Union européenne. Ces chiffres ont été traités (tableaux et graphes) par David Ivanovic, expert en commerce agricole (david.ivanovic1@gmail.com). Les commentaires sont du RECA.

Les chiffres des exportations de l’UE vers l’Afrique de l’Ouest

Ce graphe présente l’ensemble des exportations d’oignons au départ de l’Europe vers les pays de la CEDEAO (donc sans la Mauritanie). Les Pays Bas (le plus souvent appelés Hollande) représentent 99,2% des volumes exportés, c’est pourquoi il est mentionné les « exportations hollandaises ».

La CEDEAO a importé 285.000 tonnes d’oignon en 2012, une hausse de 4% par rapport à l’année 2011.

En 2012, le Sénégal reste le plus gros importateur d’oignons de la CEDEAO avec 45% des importations, soit 130.000 tonnes. Mais pour la première fois ses importations ne sont pas en augmentation par rapport à la campagne précédente (-5%).

La Côte d’Ivoire est le deuxième gros importateur de la région avec 63.000 tonnes en 2012 (-3% par rapport à 2011).

Les importations d’oignons hollandais dans la zone de commercialisation et d’influence des productions du Niger (et également du Burkina Faso), c’est-à-dire la partie Est de l’Afrique de l’Ouest (Nigeria, Bénin, Togo, Ghana, hormis la Côte d’Ivoire) restent marginales : 3.163 tonnes en 2012, même si le volume a doublé depuis 2011. Le Niger et le Burkina Faso approvisionnent toute l’année les pays de leurs zones de commercialisation, avec une production qui reste compétitive même aux périodes creuses de production (août à janvier).

Par contre, les oignons du Niger et du Burkina n’ont pas pu reprendre des parts de marchés significatives sur le marché de la Côte d’Ivoire par rapport aux oignons hollandais. Le volume importé d’Europe reste entre 62.000 et 64.000 tonnes.

- Evolution des exportations d’oignon des Pays-Bas vers la CEDEAO
- Points d’entrée de l’oignon européen au niveau de la CEDEAO (2012, en tonnes)
- Saisonnalité des envois d’oignons vers la CEDEAO (2012, en tonnes par mois)
- Saisonnalité des envois d’oignons vers le Sénégal (en tonnes par mois)
- Saisonnalité des envois d’oignons vers la Côte d’Ivoire (en tonnes par mois)

Télécharger l’intégralité de la note, 4 pages, 574 Ko.