RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Les magasins « RESEDA » /Bilan

Publié le dimanche 1er juin 2014

Les magasins « RESEDA » pour la conservation de l’oignon / Rapport provisoire.

Bilan des actions de transfert des technologies.

Pourquoi ce travail de bilan ?

Le Niger a trois périodes de production mais qui restent inégales. A la principale période de récolte (mars – avril), trop d’oignons arrivent en même temps sur le marché, ce qui n’est pas bon pour les prix aux producteurs et qui n’est pas bon pour approvisionner régulièrement (toute l’année) les marchés d’exportation. Pour pallier à cela, les producteurs et les commerçants pratiquent un stockage en utilisant une infrastructure traditionnelle, le rudu.

Facile à construire, d’un coup raisonnable, il est reproché au rudu des performances insuffisantes en termes de conservation ce qui entraine des pertes élevées. Pour diminuer ces pertes, des infrastructures de stockage améliorées ont été essayées et/ou diffusées dont le magasin en banco dit « Réséda ».

Le magasin Réséda est l’infrastructure de stockage améliorée la plus construite. La fréquentation des différents axes de circulation permet de voir que certains de ces magasins sont en ruine ou inutilisés. Compte tenu de l’importance du stockage tant pour les producteurs que pour le développement de la filière oignon, le RECA, en partenariat avec ANFO et la Chambre Régionale d’Agriculture de Tahoua, a planifié un bilan des magasins Réséda afin de réfléchir en termes d’allocation des ressources : faut-il investir dans les magasins de type Réséda en sachant que le nombre actuel demeure trop faible pour avoir un impact significatif à l’échelle de la filière.

Cette activité a été réalisée dans le cadre du plan de travail 2014 du RECA dans la mise en œuvre du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO Niger).

Le magasin amélioré de stockage d’oignons dit Réséda

Ce type de magasin construit en terre est décrit dans de nombreux documents dont le « Plan d’actions opérationnel de la filière oignon du Niger » - Ministère du Développement Agricole – PRODEX – Avril 2009. Ce magasin a été mis au point en 2004/2005 par l’ex-projet BIT/Réséda.

Il est décrit ainsi : ses ouvertures d’aération et ses claies bien étudiées favorisent l’installation d’une atmosphère bioclimatique à l’intérieur du magasin ; grâce à une convection naturelle d’air et une hygrométrie relative de l’harmattan, on arrive à instaurer des températures de l’ordre de 25-30°C qui mettent les bulbes du Violet de Galmi en dormance pour une longue durée.

Plan du document :
- 1. Pourquoi s’intéresser au stockage des oignons ?

  • Les pertes de stockage
  • Combien un petit producteur pourrait-il gagner avec le stockage ?
  • Etaler la production : le cas du marché de Côte d’Ivoire
    - 2. Les abris de stockage
  • Les rudus traditionnels
  • Les magasins de type Réséda
    - 3. Comment ce bilan a été réalisé ?
    - 4. Les résultats pour la région de Tahoua
  • Les résultats pour les magasins avant 2013
  • Quelle est la différence de gain entre un stockage en rudu ou en magasin Réséda
  • Quels impacts peuvent avoir les magasins Réséda ?
  • Le cas des magasins LWR de nouvelle génération
    - 5. Des magasins Réséda sur Tillabéri
    - 6. Conclusion provisoire

Télécharger le document « Bilan provisoire », 16 pages, 1 Mo.

La présentation de toutes les fiches d’enquêtes par magasin est disponible dans un document spécifique.

Télécharger les fiches d’enquête, 53 pages, 2,7 Mo - Version lourde.

Télécharger les fiches d’enquête, 53 pages, 920 Ko - Version légère avec photos compressées de qualité inférieure.