RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Elevage /le PRAPS au Niger

Publié le dimanche 29 mars 2015

Le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS) au Niger.

Le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS) est parti de la Déclaration de Nouakchott sur le Pastoralisme adoptée le 29 octobre 2013, avec pour objectif global de « sécuriser les modes d’existence et les moyens de production des populations pastorales et accroître le produit brut des activités d’élevage d’au moins 30 pourcent dans les six pays du Sahel au cours des cinq prochaines années, en vue d’augmenter significativement les revenus des pasteurs sous un horizon de 5 à 10 ans ».

Le PRAPS est un appui que la Banque Mondiale accorde à six pays sahélo-sahariens (Burkina Faso, Mali, Niger, Mauritanie, Sénégal et Tchad) en vue d’améliorer la résilience des moyens de subsistance des sociétés pastorales dans leurs zones frontalières exposées à la sécheresse. Son objectif de développement est « Améliorer l’accès à des moyens et services de production essentiels et aux marchés pour les pasteurs et agropasteurs dans des zones transfrontalières sélectionnées et le long des axes de transhumance dans les six pays Sahéliens, et améliorer la capacité de ces pays à répondre à temps et de façon efficace en cas de crises pastorales ou d’urgences ». Sa stratégie est orientée vers la mise en place d’une alliance solide pour soutenir le pastoralisme en rassemblant l’expertise et les ressources de l’ensemble des acteurs, conformément aux priorités du pays et en intégrant la dimension des dynamiques régionales d’actions futures.

Le projet a été développé sous la coordination opérationnelle du Secrétariat Exécutif du du Comité permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS), en étroite collaboration avec les six pays bénéficiaires.

Le projet sera exécuté à travers les composantes suivantes : (i) Renforcer les services de production pour la santé animale ; (ii) Améliorer la gestion des ressources naturelles ; (iii) Faciliter l’accès aux marchés ; (iv) Améliorer la gestion des crises pastorales ; (v) Gestion/administration du projet et communication

Des programmes nationaux et transfrontaliers seront ainsi formulés et mis en œuvre afin de sécuriser les activités pastorales, d’accroître le poids économique de l’élevage et d’augmenter durablement les revenus des communautés pastorales et agro-pastorales. Les types d’activités et de travaux qui seront réalisés par le PRAPS ont été convenus pendant la phase de préparation, sans pour ceci déterminer les activités spécifiques à chaque pays, ni les sites devant les accueillir.

- Document 1 : Note d’information sur le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS) au Niger / Mars 2015

Télécharger la note d’information, 5 pages, 628 Ko.

- Document 2 : Rapport final du Cadre politique de réinstallation des populations dans le cadre du projet régional d’appui au pastoralisme au sahel (CPRP-PRAPS) / Fatoumata DIALLO - Mars 2015

Les sites exacts de réalisations des investissements ne sont pas connus et les activités à réaliser ne sont pas décrites mais leur mise en œuvre peu produire des effets sociaux négatifs sur les conditions de vie de certaines populations : déplacement physique, modification ou entrave à l’utilisation de ressource naturelle, pertes de patrimoine, de moyen de production, de sources de revenus, etc. Ces impacts pourraient concerner des catégories de personnes : agriculteurs, éleveurs, utilisateurs des sous-produits forestiers, pécheurs, ...). Le Cadre de Politique de Réinstallation des Populations (CPRP) est un instrument d’atténuation des effets des activités du projet.

Télécharger le rapport CPRP, 198 pages, 10 Mo - document lourd.

- Document 3 : Rapport final du Cadre de gestion environnementale et sociale (CGES) / Mbaye Mbengue FAYE, Fatoumata DIALLO, Mouslim MAIGA - Février 2015

Le CGES comprend une analyse du cadre institutionnel et juridique environnemental au niveau des pays dans lesquels le PRAPS s’exécutera ainsi qu’une présentation de la situation biophysique et socioéconomique. S’agissant des ressources naturelles, du milieu humain et des activités socioéconomiques, le CGES identifie les potentialités existantes au plan environnemental et social, en termes de ressources en sol, eau, biodiversité, mais aussi d’environnement urbain et rural dans les zones ciblées par le PRAPS. Il donne également une analyse régionale de l’état des ressources naturelles et des enjeux environnementaux et socioéconomiques potentiels dans les zones du projet, notamment en relation avec le développement des activités pastorales préconisées par le projet.

Télécharger le rapport CGES, 196 pages, 3,4 Mo.