RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Tahoua /les producteurs d’oignon se réunissent

Publié le mardi 10 novembre 2015

Atelier des producteurs d’oignon de la région de Tahoua

Rédaction : Aïssa Kimba, Ibrahim Habi (RECA), Tiémogo Aboubacar, Abdourahamane Seydou (CRA Tahoua).

Du 18 au 19 septembre 2015, s’est tenu à Tahoua l’atelier de partage du bilan des actions de transfert de technologies des magasins RESEDA sous la présidence de Madame Hadiza Nomaou, Vice-présidente de la Chambre régionale d’Agriculture de Tahoua. Cet atelier a été réalisé dans le cadre du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO Niger).

En plus du thème principal (magasins RESEDA), quatre autres thèmes ont fait l’objet de présentations et d’échanges :
- (1) la situation des semences d’oignon au Niger ;
- (2) les tests d’oignon en hivernage, présentation complétée par une visite sur le terrain ;
- (3) un partage d’informations sur la gestion du comptoir de Tsernaoua ;
- (4) une présentation sur les Chambres d’Agriculture et leurs fonctions. Les débats sur ces présentations seront résumés dans ce rapport.

Une quarantaine de personnes a participé à cet atelier. Les structures présentes étaient la Chambre de Commerce, le PromAP, le Code Rural, le SRACPOR, l’I3N, le comptoir de Tsernaoua, la FCMN-Niya régionale, l’ANFO régionale, des coopératives et groupements de producteurs, la Chambre Régionale d’Agriculture de Tahoua et le RECA.

Sommaire :
- Bilan des magasins de type Réséda
- La situation des semences d’oignon au Niger
- Production de l’oignon en hivernage

  • Visite d’un test de variétés d’oignon proposé par la CRA Tahoua à Sabon Guida
  • Visite à Guidan Idder
  • Visite à Bazaga : une variété introduite du Nigeria par les producteurs pour son TRES bon comportement en production hivernale

La variété El rabâ (photo ci-dessus), introduite du Nigeria, de couleur rouge, est cultivée à Bazaga (Konni). Le 20 septembre, la culture est à maturation. Cette campagne, le producteur n’a fait une seule irrigation d’appoint depuis le repiquage. Il n’a noté ni ravageur, ni maladie.

Selon le témoignage d’un producteur, il a abandonné les cultures d’hivernage (mil, sorgho) et n’a produit que de l’oignon cette année car ce qu’il gagne avec l’oignon peut lui permettre de faire son approvisionnement en céréales, couvrir ses besoins et faire aussi des économies. Les autres producteurs ont confirmé l’intérêt de cette production d’hivernage au niveau revenus.

La culture d’oignon en hivernage a été introduite il y a 5 ans, le nombre de producteurs ne fait qu’augmenter chaque année

- Partage d’information sur la gestion du comptoir de commercialisation d’oignon de Tsernaoua
- Présentation du RECA et des CRA

Télécharger le compte rendu de la réunion, 9 pages, 1 Mo.