RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Code Rural /Note3

Publié le vendredi 13 avril 2012

Pourquoi les personnes sous-alimentées sont-elles en majorité des producteurs ruraux ?

Résumé d’un document

Selon la FAO, les trois quarts des personnes en situation de sous-alimentation chronique sont des ruraux. Le Niger n’échappe pas à ce constat. Et les 25% d’urbains sous-alimentés sont souvent des familles de paysans condamnés à l’exode.

Comment est-il possible que la majorité des personnes sous-alimentées soit des producteurs ruraux ?

Marcel Mazoyer explique ce paradoxe de manière très claire dans ce document, dont le Secrétariat permanent du Code Rural propose un résumé.

L’agriculture du XIXème siècle a été transformée par la révolution agricole du XXème, c’est-à-dire l’essor de la motorisation, de la mécanisation, de la sélection de variétés de plantes et de races d’animaux, l’utilisation des engrais et produits phytosanitaires qui a permis d’atteindre une productivité de 1000 tonnes de céréales par travailleur. Un tiers des agriculteurs du monde n’a pas du tout été touché par cette révolution agricole : ils ne disposent que d’un outillage manuel et n’utilisent ni intrants, ni plantes ou animaux sélectionnés. Ce système leur permet de produire environ 1 tonne de céréales/travailleur.

L’écart de productivité entre les systèmes de production du monde est ainsi passé de 1 à 5 tonnes de céréales/travailleur au XIXème siècle à un écart de 1 à 1000 tonnes de céréales/travailleur à l’heure actuelle.

Lire la suite, 2 pages, 173 Ko.