RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Moringa /Chenille défoliatrice

Publié le mardi 23 avril 2013

Noorda blitealis Walker, un ravageur majeur du Moringa au Niger

Ratnadass A., Zakari-Moussa O., Salha H., Minet J., Seyfoulaye A.A.. 2011. Bulletin de la société entomologique de France, 116 (4) : 401-404.

La pyrale défoliatrice qui constitue, au Niger, le principal ravageur du Moringa, Moringa oleifera (important légume-feuille), a pu être identifiée, pour la première fois, comme Noorda blitealis Walker. Des observations originales ont été faites sur la biologie de cet insecte, permettant d’envisager des méthodes de gestion durable des plantations de moringas.

Bien qu’il y ait été introduit tardivement (peu avant l’indépendance), le Moringa, arbre originaire de l’Inde, est le légume-feuille traditionnel préféré au Niger, où il contribue largement à l’équilibre nutritionnel des populations locales et y est même exploité, en plantations monospécifiques comme culture de rente.

Si, en saison des pluies (de juillet à septembre), le Moringa ne fait pas l’objet d’attaques significatives d’insectes ravageurs, il subit en revanche en saison sèche (le reste de l’année, donc) d’importants dégâts d’une chenille de pyrale défoliatrice causant des pertes considérables. Malgré l’importance des attaques, réduisant les producteurs à appliquer sur le feuillage des insecticides, cet insecte n’avait pas été identifié à ce jour, ni fait l’objet d’études en vue de la mise en œuvre de méthodes de lutte durables.

Aussi des études ont-elles été entreprises dans la région de Tillabéri, respectivement en 2007 dans le village de N’Goroua (département de Kollo) et en 2009 sur la station ICRISAT de Sadoré (département de Say).

Des observations originales ont été faites sur la biologie de cet Insecte, permettant d’envisager des méthodes de gestion durable des plantations de moringas.

Le RECA remercie la Société Entomologique de France qui a autorisé la mise en ligne de cet article paru dans son bulletin.

Lire l’article, 4 pages, 927 Ko.