RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Sécuriser /terres restaurées

Publié le mercredi 24 février 2016

Sécuriser les terres restaurées : comment faire en pratique ?

Rédaction : Florence Bron et Seyni Souley Yankori (RECA Niger)

La restauration des terres pose parfois des problèmes fonciers. Il arrive que des terres utilisées pour l’élevage soient mises en culture une fois restaurée, ce qui crée des conflits. Des communautés refusent la restauration des terres par crainte d’appropriation des terres redevenues productives par un groupe particulier, etc.

La question de la gestion du site, en prenant en compte la sécurisation foncière, fait partie des questions à régler pour assurer la pérennité des travaux de restauration et éviter les conflits.

Cette note propose comment procéder pour sécuriser les terres restaurées et éviter les erreurs les plus courantes.

1. Clarifier le statut foncier du site et sa vocation
- 1.1. Statut foncier et vocation

Pour sécuriser le site correctement, il faut déterminer en premier lieu quel est son statut foncier et sa vocation, ces deux points sont d’ailleurs liés.

  • Les terres agricoles
  • Les terres pastorales
  • Les forêts
  • Les mares

- 1.2. Comment déterminer le statut et la vocation des espaces

Plusieurs questions permettent de déterminer quels sont la vocation et le statut d’un espace à restaurer.

- Conclusion

2. La sécurisation en fonction du type de site

- 2.1 Les terres agricoles
- 2.2 Les terres pastorales
- 2.3 Les forêts
- 2.4 Les mares

Télécharger la note sur la sécurisation des terres restaurées, 8 pages, 760 Ko.

1 Message