RECA

Réseau National des Chambres d'Agriculture du Niger

 

Gestion de l’eau

Publié le mercredi 18 février 2015

Les institutions et organisations intervenant dans la gestion de l’eau.

Rédaction : Florence Bron-Saïdatou et Seyni Souley Yankori.

L’ordonnance n° 2010-09 portant Code de l’Eau au Niger vise à promouvoir la « gestion intégrée des ressources en eau » (GIRE). Un des principes clés de cette approche est que la gestion des ressources en eau doit être participative : elle doit associer les usagers, les planificateurs et les décideurs.

Différentes institutions ou organisations sont mises en place à cet effet :
- Des organes consultatifs : la CNEA et les CREA
- Des organisations de gestion de l’eau : prévues au niveau des UGE
- Des associations d’usagers.

Les communes jouent également un rôle dans la gestion de l’eau au travers du service public d’approvisionnement en eau potable.

1. Les organes consultatifs
- La Commission Nationale de l’Eau et de l’Assainissement (CNEA)
- Les Commissions Régionales de l’Eau et de l’Assainissement (CREA)

2. Les organisations de gestion de l’eau

Les commissions de gestion de l’eau sont prévues dans l’ordonnance n° 2010-09 portant Code de l’Eau au Niger. Elles doivent être mises en place au niveau des Unités de Gestion de l’Eau (UGE). Ces commissions n’ont pas encore été mises en place même si un découpage du réseau hydrographique du Niger en UGE a été proposé. Les attributions, composition, organisation et modalités de fonctionnement des commissions de gestion de l’eau doivent être fixées par voie réglementaire, mais pour l’instant aucun texte n’a été pris à ce sujet.

3. Les communes

Les communes sont responsables du service public d’approvisionnement en eau potable. Ce service correspond à l’approvisionnement en eau des populations et du cheptel.

4. Les associations d’usagers

- Des associations à quel niveau et pour faire quoi ?

L’ordonnance n° 2010-09 portant Code de l’Eau au Niger prévoit que les populations bénéficiaires du service public d’approvisionnement en eau puissent s’organiser (en association d’usagers de l’eau) pour représenter les usagers, défendre leurs intérêts et participer à la gestion de la ressource en eau. Elle définit l’association des usagers de l’eau (AUE) comme un organe composé des représentants des différents groupes socioprofessionnels utilisateurs de la ressource en eau présents dans un périmètre donné.
- Les Associations des Usagers du Service Public de l’Eau (AUSPE)
- Les Comités de Gestion des Points d’Eau (CGPE)

Un commentaire : les usages agricoles de l’eau ?

La gestion de l’eau s’est focalisée sur l’approvisionnement en eau potable, ce qui est bien compréhensible étant donné les priorités du pays qui sont avant tout la desserte en eau potable. Malheureusement cela peut conduire à ne pas prendre en compte les usages agricoles de l’eau (qui peut être estimés à 93 % de la consommation en eau du pays) dans la gestion de la ressource en eau. Pour le moment, l’impact de l’utilisation de l’eau à des fins agricole n’est pas très sensible, mais la situation risque de changer dans les années à venir avec la dégradation du couvert végétal, l’irrégularité des pluies et la tendance à la baisse de régimes pluviométriques.

Télécharger l’intégralité de la note, 4 pages, 389 Ko.